Ange

En passant

« C’est ici, dit-il, que l’ange pose un doigt sur les lèvres du bébé, juste avant la naissance [...] et l’enfant oublie tout. Tout ce qu’il a appris là-bas, avant, en paradis. Comme ça, il vient au monde innocent… [...] Sinon, poursuit András en riant, qui veut naître ? Qui accepte d’entrer dans cette merde ? Ha ! Personne ! On a besoin de l’ange !  »

Nancy Huston – L’empreinte de l’ange