Langue neuve

Dans une langue neuve, on se refait à neuf. Quoi de mieux pour démarrer une nouvelle vie où l’on n’aurait encore vécu ni douleur ni chagrin d’amour ? En cultivant une langue étrangère dans laquelle on n’a ni chagrin ni mémoire, on peut enfin s’oublier.

Régine DetambelLes livres prennent soin de nous